24

Publié le par JY & A

On a pu voir récemment sur Le Monde.fr que la récente réélection du sénateur-maire de Corbeil-Essonnes Serge Dassault était contestée. Bien entendu nous n'entendons pas ici nous prononcer sur cette affaire que la justice administrative française tranchera souverainement. Néanmoins, celle-ci rappelle à notre bon souvenir celui qui déclarait sur France Inter en 2004 que les journaux devaient diffuser « des idées saines », car « nous sommes en train de crever à cause des idées de gauche ». Il y a quelques temps Rue 89 nous révélait qu'une journaliste de l'émission de Daniel Mermet « Là bas si j'y suis » sur France Inter avait été agressée par le service d'ordre de Serge Dassault pour avoir posé des questions un peu trop embarrassantes au maire de Corbeil-Essonnes en campagne. Ces deux éléments s'avèrent révélateurs de la conception de la presse et de la Démocratie du Sénateur Dassault. Il est en effet troublant qu'un grand patron de presse (monsieur Dassault est le président de la Socpresse et du groupe Express-Expansion comprenant des journaux tels que le Figaro ou encore L'Express) refuse autant la critique et se livre à de pareilles pratiques. Ses déclarations de 2004 n'ont pas été démenties et témoignent d'une vision bien restrictive du journalisme.

Sources : LeMonde.fr, Rue89

 

Commenter cet article